• Hommage à Thomas Owen

    Catalogue réalisé à l’occasion de l’exposition sur l’auteur à Mons (Belgique) du 6 au 29 Septembre 1985. Tirage unique à 570 exemplaires, 68 pages.

    Mais qui était Gérard Bertot, dit Stéphane Rey ou Thomas Owen ? Eléments de réponse (comme on dit bêtement aux infos de 20h …) avec différents articles et une interview de l’auteur.

    Pas facile à dégotter de nos jours, indice 7/10

  • Thomas Owen : Les invités de huit heures

    Publié aux Editions Meddens et Co à Bruxelles en 1945. Réédité à La Rose de Chêne à Bruxelles en 1985. Roman fantastique déjà publié en 1941 sous le pseudonyme de Stephane Rey dans le magazine « Le Jury » sous le titre « Ce soir, huit heures ».

    « Thomas Owen, en ses récits, procure cette sensation montante d’angoisse, de mystère insoutenable pour souvent dans les dernières lignes produire une chute à vous couper le souffle. Mêlant adroitement les figures de mort aux figures de sensualité, ses histoires se savourent comme autant de plaisirs sans cesse renouvelés » (article de Christophe Van De Ponseele – 2000).

    Que rajouter de plus ? Ouvrage difficile à trouver, indice 8/10

  • Thomas Owen chez Les Argonautes 1948

    Publié en Belgique après guerre, ce roman policier est atypique par son humour malicieux et frondeur. L’auteur, de son vrai nom Gérald Bertot, rencontre Jean Ray à l’âge de 16 ans, rencontre qui marquera sa future vie d’écrivain. Ses nouvelles fantastiques nous plongent dans un univers en perpétuelle collision avec l’horreur et l’irrationnel.

    Collection « Le Livre de choix », n° 5. 19 × 12,5 br., couv. impr., 144 p.
    Pas d’achevé d’imprimer [1948]. C’est une version sensiblement remaniée de « Le Nez de Cléopâtre »  parue dans la collection « Le Jury »)

    Tirage rare à 1000 exemplaires numérotés, indice 7/10