• Revue Pan

    Pan, c’est avant tout le dieu protecteur des bergers et des troupeaux dans la mythologie grecque. Puis au cours du temps le dieu est devenu un satyre avec des pattes de bouc, des cornes et sa célèbre flûte … de Pan !
    Plusieurs revues et journaux à travers le monde ont pris le nom de « Pan ». En France, on en compte une tripotée à partie de la fin du 19° siècle, citons aussi en exemple le « Pan » allemand très connu (voir ci-dessous).

    Pan allemand, 1895

    Aux Etats-Unis, il existe aussi dans les années 30 un mensuel traitant du monde du spectacle :

    Pan américain, 1930

    Pan allemand nouvelle version, 1926

    A Lyon en 1945 une revue « Pan, Artistique, satirique et littéraire » parait pour un numéro unique.

    Puis en 1947 sous le label des Editions Document 48 ou Sté des éditions du Cavalier Français (27 rue Tronchet à Paris et rue de la Charité à Lyon) ressort « Pan, Magazine de la vie Parisienne » avec comme rédacteur en chef  R. Polack :

    Ce mensuel traite de la vie artistique parisienne en proposant des critiques d’expositions et d’oeuvres diverses. C’est aussi le ,moyen qu’ont trouvé des artistes lyonnais pour s’imposer dans la capitale après-guerre. En effet, les principaux contributeurs se nomment Louis Touchagues (peintre lyonnais), Jean-Albert Carlotti (metteur en scène, costumier et décorateur de théâtre – lyonnais), Yvan Audouard, Lucien Boucher (affichiste), Regino Bernad (dessinateur du Saint pour Fayard) etc… mais aussi une nouvelle de Boris Vian.

    Après une vingtaine de numéros, le mensuel tourne à la revue de pin-up avant de disparaître sous les foudres d’une interdiction par un arrêté du 28 août 1950.

  • Les Romans mystérieux 2/ et 3/

    Suite de la série des Romans mystérieux parus chez Tallandier. Le romancier André Armandy (de son vrai patronyme André Albert d’Aguilar 1882-1958) qui débute sa carrière en 1920, délivre des récits aussi bien de science-fiction que de mystère, ce qui fait de lui  » un écrivain des aventures cosmopolites ». Son ouvrage Le paradis de Satan sera porté à l’écran avec succès en 1939.

     André Armandy en 1938

    On peut découvrir à partir de 1927 deux séries distinctes parues pratiquement en même temps et qui se confondent. Certains titres proviennent de la première série. Ces sorties se poursuivent jusqu’en 1936.

    a/ Série dite de la « Femme masquée » : au moins 21 titres recensés et sans doute d’autres à venir.
    Le logo en haut de chaque côté de l’ouvrage représente une femme masquée qui fait Chut ! avec son doigt. Dessinateurs Maurice Toussaint et OK Gérard.

    Les Épaves dorées par André ARMANDY
    L’Ile de la morte par André ARMANDY
    L’Île de corail par André ARMANDY
    Le Triple joug du monde par André ARMANDY
    La Mer des sables par André ARMANDY
    Les Loups-cerviers par André ARMANDY (2 volumes)
    Les Compagnons de la haine par Gabriel BERNARD
    Laquelle des deux ? par Gabriel BERNARD
    Les Trois rivaux par Gabriel BERNARD
    Les Cinq détectives par Gabriel BERNARD
    Belphégor par Arthur BERNEDE
    Poker d’as par Arthur BERNEDE
    L’Homme aux trois visages par Henri FONTIS et J. RICARD
    To… Go… Lo… par Henri FONTIS et J. RICARD
    Les Mystères d’ Hollywood par René JEANNE et E.M. LAUMANN
    Le Cargo de la mort par René JEANNE et Pierre MARIEL
    L’Énigme de Bellavista par Maurice LEVEL et J. PRUDHOMME
    Le Marchand de secret par Maurice LEVEL et J. PRUDHOMME
    Le Trèfle rouge par Norbert SEVESTRE
    Sombre affaire de croix-basse par Norbert SEVESTRE.

    b/ Série dite de la Chauve-souris : au moins 28 titres recensés qui reprennent parfois les mêmes titres et couvertures mais en couleur. Dessinateurs Maurice Toussaint, OK Gérard et Bernard Laney.

    L’Île de la morte par André ARMANDY
    La Mer des sables par André ARMANDY
    Les Loups-cerviers par André ARMANDY (2 volumes)
    Dalila par André ARMANDY
    La bête qui n’était pas morte par Marcelle MARCEL-LEITZ
    Terre de suspicion par André ARMANDY
    Silverbell par André ARMANDY
    Barranco Ltd par André ARMANDY
    Le Roi du chewing-gum par André ARMANDY
    La Cité oubliée par par André ARMANDY
    Le Secret de Nicole Bamberger par André ARMANDY
    Les Compagnons de la haire par Gabriel BERNARD
    Laquelle des deux ? par Gabriel BERNARD
    Le Crime de la 5ème avenue par A.K. GREEN
    La Griffe du lion par René JEANNE et Pierre MARIEL
    L’Homme aux deux têtes par Pierre MAUDRU et Henri LOMPECH
    La Croix sanglante par Léo MORA
    L’Amante réincarnée par Jean PETITHUGUENIN
    Sur le toit du monde par Gaston CH. RICHARD
    Le Trèfle rouge par Norbert SEVESTRE
    Le Signe de la bête par Charles de RICHTER
    Le Secret de la tombe par SHERIDAN
    Le Triple joug du monde par André ARMANDY
    L’Attentat de la rue de Courcelles par Mme STANISLAS-MEUNIER
    L’énigme de Bellavista de Maurice LEVEL et Jean PRUDHOMME
    Le Roi de Babylone par Robert Louis Balfour STEVENSON
    Le Triangle rouge par Arthur MORRISSON

    … et une liste de titres que je n’ai jamais vu mais qui complètent ces deux séries. Toute aide est bienvenue !

    Le Yacht Callirhoé par André ARMANDY
    L’Effrayante aventure par Jules LERMINA
    Le Maître de la lumière par Maurice RENARD
    Rivage du Pacifique par Edmond ROMAZIERES
    L’Auto-fantôme par René THÉVENIN
    Document secret par James Morgan WALS

    Indice pour une collection complète : 8/10.

    _____________________________

    Enfin, pour être complet, cette série ressort après guerre entre 1949 et 1952 avec des couvertures signées  Regino Bernad. Certains ouvrages avaient-ils des jaquettes ?

    La dernière série
  • Leslie Charteris -Le Saint 1950

    Né en 1907 à Singapour, d’une mère anglaise et d’un père chinois (un chirurgien descendant, dit-il, de la dynastie Chang), Leslie Charteris qui porte jusqu’en 1928 le nom de Leslie Charles Bowyer Yin – parle chinois et malais avant l’anglais. A douze ans, il a déjà fait trois fois le tour du monde avec ses parents. Rien d’étonnant si, à dix-huit ans, il se déclare une vocation d’aventurier. Réponse paternelle « A ta guise, mais à tes frais. »

    Sur quoi, il potasse le droit, la criminologie et des romans policiers pendant son séjour à Cambridge (Angleterre), se lance à son tour dans la littérature policière et, devant le succès remporté, il continue.

     Leslie Charteris et Roger Moore en 1962 @droits réservés

    Ce qui ne l’empêche pas de devenir planteur en Malaisie, de travailler dans une mine d’étain ou de chercher de l’or dans la jungle et des perles dans la mer. Il émigre ensuite en Amérique, passe un an à Hollywood, repart pour l’Angleterre, retourne à New York, écrit nouvelles et romans.

    Aussi dynamique que son créateur, le personnage de Simon Templar (qui doit à ses initiales « S.T. » son surnom de Saint) est devenu célèbre à l’écran avec Roger Moore comme en librairie.

    Leslie Charteris a été naturalisé Américain en 1946 et est décédé richissime en 1993.


    La collection présentée est celle des éditions Arthème Fayard de 1950 mais elle fût de nombreuses fois rééditée en France.

    Les dessins de couvertures sont de Regino Bernad, illustrateur d’origine espagnole (1902-1972) qui travailla beaucoup pour France soir en réalisant quotidiennement les strips de Chéri Bibi, roman de Gaston Leroux adapté par son fils (au total 4462 strips ! !).

    Indice 3/10.