• Collection Arc-en-ciel

    On trouve parfois des collections dites « foutraques » sans vraiment de logique éditoriale. C’est le cas de la collection Arc-en-ciel parue à partie de 1937 aux Editions Bonne Presse, sises au 5, rue Bayard (bien avant RTL donc…), juste à côté de l’ancien atelier de l’illustrateur Gustave Doré.

    On peut se demander comment ces différents auteurs se sont retrouvés dans cette collection : pêle-mêle se côtoient Jean Drault (journaliste antisémite et collaborationniste), Jean Geynet écrivain de la ruralité, Jorge El Macho (alias Georges Vidal romancier et poète qui fût un contributeur du Fleuve Noir), Louis-Thomas Jurdant (prolixe écrivain de polar belge), Marie Barrière-Affre (écrivaine de livres pour enfants) ou encore Jean Rosmer (littérature sentimentale).

    Idem pour les illustrateurs : pêle-mêle encore retrouve-t-on Mixi (Maurice Bérel), André Chanson, Yves Péron (affichiste), MC Raymond, Charles Hirleman, Gabriel Faure… un bazard quoi !

    Collection Arc-en-ciel – 30 premières couvertures

    La majorité des couvertures est signée « RM » soit  Raymond Moritz (1891-1950), peintre et dessinateur vu dans l’Illustration, Le Pèlerin, chez Bayard et connu dès 1938 pour avoir illustré la revue Police-Film chez Offenstadt puis Police-Roman chez la Société Parisienne d’Editions des frères Kessel où Georges Simenon fait paraître ses « nouvelles enquêtes du Commissaire Maigret ».

    Après-guerre, il fournit quelques dessins pour des fascicules pour les éditions S.P.E. avec la collection La Main blanche et Nord-éditions pour la collection Double-six sous le pseudonyme à peine transparent de M. O’Ritz.

    A partir du numéro 31, les couvertures ne sont plus illustrées. Une cinquantaine de titres jusqu’en 1942.

    1 Arthur Bigordon, prolétaire embourgeoisé par Jean Drault (1937)
    2 L’énigme de Six-Fours par Jorge El Macho
    3 Les foulards blancs par Jean Geynet
    4 Briéron maître chez lui par Jean Mauclère
    5 100 000 dollars au-dessus du lac Michigan par Louis-Thomas Jurdant
    6 Le souterrain de Chardaillan par Pierre La Maurelière (1938)
    7 Le Passant d’un soir par Marie Barrère-Affre
    8 Le livre aux clous d’or par Valmée
    9 Maïté par G.M. Delagny
    10 Pipo chez les banlieusards par Pierre-Etienne Abrioux
    11 Le voyage de Monsieur Galupin par Jean Drault
    12 Le roman de Tournebride par Albert Lorry
    13 Au fil du Rhin par Paule Gourlez
    14 Ceux qu’on oublie par Marthe Fiel
    15 Une tragédie à l’ambassade par Guy Wirta
    16 L’île aux grenats par Jean Brierre
    17 La couronne de paille par Marie Barrère-Affre
    18 Le nid détruit par Marie Veyssière (1939)
    19 Hello New York ! par Bernard Doumens
    20 La terre se venge par Pierre d’Aurimont
    21 Le danger du mystère par Pierre Gourdon
    22 Le pont de la Dormante par Gelven de pen’Arlan
    23 La flèche d’argent par Jean Rosmer
    24 La rose sans épines par Jean Mauclère
    25 La randonnée farouche par Jorge El Macho et André Clautour
    26 Quand Gitane dansa par Paul Mazurk
    27 Le cristal et l’ambre par Marie Barrère-Affre
    28 La maison du soleil noir par Louis-Thomas Jurdant (1940)
    29 La dame de Kerdrennec par Pierre Gourdon
    30 Les chevaliers de délivrance par Jean Rosmer
    31 Le puma bleu par Hervé Trémazan

    (…)

  • Collection La Main Blanche

    Publiée par la S.P.E. (Société Parisienne d’Edition) pendant la guerre en 1942 , la collection La Main Blanche est une série de fascicules imprimé sur Paris ou dans le nord de la France.

    Les auteurs tous français sont bien connus des amateurs de petits formats, parmi lesquels on retrouve Jean des Marchenelles, Line Deberre ou encore Marc Minerath, qui ont fourgués leurs textes un peu partout…

    Même les couvertures sont le fruit de plusieurs dessinateurs comme Henri Dimpre, Rémy Bourlès, Georges Cazenove, André
    Massa, Raymond Moritz, Michel Ciry …

    Il existe des fascicules (ré)imprimés de plusieurs couleurs, certainement en fonction des pots de peinture encore en distribution dans ces périodes troubles.Mais le vert de gris domine.

    Numérotation en fonction des dates présumées de sortie :

    1 Jean des Marchenelles – Le crime que j’ai commis (1942)
    2 E. Martin – L’homme de la péniche
    3 Paul Trédant – Inspecteur c’est vous l’assassin !
    4 Louis-Jean Laplace – A 4 heures Maître Richard ne sera plus
    5 Jacques de la Faurie – Meurtre au IVème acte
    6 Albert Verse – Les serpents bleus
    7 Magda Contino – Un soir aux trois fontaines
    8 Paul Castelle – Un corps admirable
    9 J.M. Dominique – L’échéance du 20 décembre
    10 Line Deberre – Appartement 13
    11 Marcel Perrin – La chapelle hantée
    12 Paul Trédant – Le platane des amoureux X2
    13 François Teerbeen – Marika la belle
    14 Juliane Ossip – Le triangle vert
    15 Alin Monjardin – La flèche empoisonnée (1943)
    16 Edmonde Breuil – Le drame du salon 13
    17 André Bernard – Le masque noir
    18 S. de Vianney – La dactylo de minuit
    19 Jacques Balti – Partie d’échecs contre la mort
    20 Marc Minerath – Nemesis aux yeux de feux (1944)
    21 Magda Contino – La petite amie du commissaire
    22 Nicole Moran – Pourquoi le mort jouait-il du piano ?
    23 Jean Normand – Le faux testament
    24 Michèle Nicolaï – Mon premier crime
    25 Alin Monjardin – La disparition de Maryse
    26 Albert Verse – Au son de l’accordéon
    27 Roger Trubert – Le secret de la main gauche (1945)
    28 Lawrence G. Blochman – Le mystère de la cité

  • Collection Double Six

    Collection parue chez Nord Editions à Lille, qui nous fait vivre au travers de petits fascicules les aventures et enquêtes du Commissaire Henri Merville de la Brigade Criminelle, du détective Bellac, de l’inspecteur de police Maurice Dax, de l’inspecteur Denoots ou encore du détective Paul Lanzerac…, autant d’inconnus du grand public qui ont peut être existé dans la police lilloise ?

    Autres questions : pourquoi Double Six ? Duo gagnant aux dés ?

    Une trentaine de fascicules sont paris entre 1947 et 1949, en parallèle avec les collections Capricante, Kathy, Hortensia ou Sous le signe de l’aventure. Les couvertures sont signées M. O’Ritz, ce qui devrait nous rapprocher d’un certain Raymond Moritz.
    On retrouve parmi les auteurs l’inévitable George Fronval (et ses nègres …)… et il n’est pas impossible que tous soient de Fronval (et ses nègres)…

    Indice 7/10

    1947, première série format 15 x 22 cm

    L’agence
    J.P Lemoulin
    et Cie – George Fronval
    Code Secret P.227 – Gerald Faraway
    L’émeraude de la grande
    Catherine
    – George Fronval
    Dora Lynn a disparu
    René Boussard
    Les bas-fonds de Chicago
    – George Fronval
    L’assassin chausse du 38 – George Fronval

    1948, deuxième série format 11 x 15 cm


    Le pendentif de Melle Darcet
    Paul Bouchet
    Trois morts pour un centime
    – Jean du Bresis
    Le roc sanglant – José Mariel
    L’assassin tombe à dix-neuf
    heures
    – Louis Hellais
    Le cambrioleur a-t-il été
    assassiné ?
    – Charles Hemil
    L’étrange mort de Paul
    Lambert
    – George Fronval
    Quatre coups de chevrotines – Luc Vattier
    Un crime à l’île déserte
    Louis Hellais
    Le Pékinois de la cantatrice – Pierre de Chamou
    Monsieur Martine – Louis Hellais
    Le marié va mourir – Louis
    Hellais
    La fille de l’air
    – C. Coulier
    Le bouquet tragique – C. Coulier

    L’ingénieux stratagème – George Fronval
    Un crime
    plus que parfait
    – G. Gasteau
    1949
    Deux
    femmes dans le coup
    -Michel Allard
    L’étrange mort de Paul Lambert
    -George Fronval
    Le mort du Petit-Bourg – Louis Hellais
    Le Guèpin – Pierre Laubier
    Le
    suicide du banquier
    – Pierre Laubier
    Le saphir
    de la Bégum
    – Charles Coulier
    Et Merville déclara
    – Louis Hellais
    Les fleurs dénoncent – Charles Coulier
    Le collier de barbe – P. Connely
    La grotte tragique – Gérard La Hory
    Œil pour œil – P. Laubier
    … et il doit en avoir d’autres …