• Pat Richmond

    Etrange histoire que celle de cet ouvrage …
    Ecrit au tout début des années 50 par son auteur, le texte était destiné aux éditions du Triolet (11, rue Ernest Psichari à Paris 7°) où il devait rejoindre d’autres auteurs comme Christine Garnier ou Charles-Henri Dewisme

    Mais il ne parut pas. Les éditions du Triolet fermèrent faute de ventes … alors chez qui fourguer ce roman dit « léger » ? L’auteur se tourna vers les frères Pic, éditeurs de diverses collections érotiques à l’époque déjà recensées ici sur le blog. Il se trouva un pseudonyme à résonance américaine, Pat Richmond, un titre alléchant « Le désir rôde », et l’affaire fût rondement menée. Alphonse Boudard fît de même quelques mois plus tard chez ce même éditeur.

    Henri Vernes en 1965

    Ce qui fait le sel de cette petite histoire, c’est que derrière Pat Richmond (et C.H. Dewisme) se cache Henri Vernes, père de Bob Morane. Sorti des oubliettes dans les années 2000, cet ouvrage a bénéficié d’un retirage à 350 exemplaires chez Ananké en 2009, avec une explication manuscrite de l’auteur.

    Couverture superbe de Jacques Leclerc dit Jihel.
    Edition originale indice 8/10.
    Réédition : indice 4/10.