• Editions La Vague

    Collection policière parue au tout début des années soixante chez la maison d’édition La Vague, et publiée près d’Andrézieux tout à côté de Saint-Etienne.

    Sans doute le début de la collection …

    La curiosité de cette série réside dans le fait que Michel Durafour, homme politique et ancien maire de Saint-Etienne, publie ses histoires sous divers pseudonymes. Il se cache ainsi sous les noms de Cecil Viborg, Rémi Sibel ou Pierre Jardin.

    … réimprimés avec des couvertures illustrées.

    Il semblerait que les premiers titres soient sortis sous couverture couleur avant d’être réimprimés sous des couvrantes illustrées (par qui ?…).
    Il semble aussi qu’au moins une aventure de Pascaline a fait l’objet d’une adaptation télévisuelle dont je n’ai pas trouvé trace.
    Le genre de petite série qui fait partie intégrante de la richesse du polar français, à redécouvrir.

    Indice 5/10.

    552 Un cadavre dans un coffre-fort par Rémi Sibel (1960)
    553 Pascaline mène l’enquête par Pierre Jardin
    554 Qui a tué Jules César? par Just Borel
    555 Un pendu dans le vent par Cecil Viborg
    556 La mort au 421par Rémi Sibel (1961)
    557 Pascaline contre Pascal par Pierre Jardin
    558 7 rue de l’Evangile par Georges Gauthier
    559 L’inconnu du festival par Jean Gabriel
    560 Marches funèbres par Philippe Dieze
    561 Crimes burlesques par Just Borel
    562 Du sang sur le blanc-bleu par Georges Gauthier
    563 A bout portant par Emil Anto
    564 Anges purs par Vincent Lane
    565 Vertige dans la rue droite par Georges Gauthier
    566 La mort a fait long feu par Philippe Dieze
    567 Des bijoux à la mer par Elisabeth Grigny

  • Michel Durafour + Eugène Gire 1947

    Double curiosité que cet ouvrage publié aux Editions du Quartier latin à Paris en 1947. « Les hommes sont comme ça ! » est l’oeuvre en effet du jeune adjoint au maire de Saint-Etienne qui devint Maire de la ville en 1964, avant de poursuivre sa brillante carrière politique en étant élu député puis sénateur.

    Son nom est resté dans les mémoires grâce au jeu de mot « Durafour-crématoire » de qui vous savez …


    La seconde curiosité est l’oeuvre d’Eugène Giroud – dit Eugène Gire (1906-1972) dessinateur de bandes dessinées et illustrateur . Je me suis permis de vous présenter la superbe jaquette de sa composition ci-dessous :


    Il débute chez un éditeur parisien du nom de Masspacher puis en 1937 travailla pour le journal L’épatant, avant de produire dessins et BD après guerre pour Vaillant, mais aussi de nombreux récits complets pour la jeunesse.

    Admirez le trait, la mise en scène et le jeu des ombres … Un dessinateur brillant dont nous reparlerons bientôt. Indice 6/10