• Le Mois à Lyon

    Magazine créé par Marcel-Etienne Grancher, le Mois à Lyon est un périodique traitant de l’actualité politique, littéraire et artistique de la région lyonnaise. On le trouve dans les salons d’attente des médecins, avocats, coiffeurs, dentistes de la région, mais aussi dans les cafés et restaurants. La diffusion annoncée est de 50 000 exemplaires, ce qui semble étonnant au vu de la rareté de cette revue.

    Administré par Gaston Simonet, on y trouve de nombreux articles de Grancher lui même, mais aussi de Henri Clos-Jouve, du prolifique Max-André Dazergues, et du jeune Frédéric Dard qui signé dans le n°1 (7ème année) de janvier 1939 son premier article en tant que … journaliste : Ski …
    Il a avoué bien plus tard qu’il passait la majeure partie de ses journées à tenter de récupérer les traites des nombreux annonceurs qui y avaient placé une annonce. Il y publia son premier ouvrage, la Peuchère en épisodes.

    Mais c’est aussi une manière de vendre de la publicité à bon compte. Les présidents des associations de toute sorte en sont de leur article, ainsi que les propriétaires de restaurants, garages, cabarets etc …
    Bref, une manne pour Grancher !

    Vous trouverez quelques quelques couvertures de cette revue ci-dessous :

    Indice 7/10.

  • Frédéric Dard – Croquelune

    Afin de célébrer comme il se doit le dixième anniversaire de la mort de Frédéric Dard à ma manière, laissez-moi vous présenter une version peu courante de Croquelune. Vous connaissez déjà la version dite de luxe ici, voici l’édition originale tirée à seulement 20 exemplaires sur Velins Moirans.
    Le livre paru en juin 1944 est strictement identique à la version classique, juste un peu plus épais.

    Les habitudes des différents tirages de l’époque venaient en partie de Marcel Grancher qui avait trouvé une technique astucieuse pour payer ses impressions. Il glissait parmi son roman quelques dizaines de noms de ses amis ou relations à qui il proposait en avant-première un tirage dit de luxe, agrémenté d’un envoi personnalisé voire d’une remise en main propre.

    Comment résister à une aussi belle intention, même si le prix du book était au dessus d’un tarif raisonnable ? L’argent ainsi accumulé payait l’impression d’une partie du tirage classique, dont la vente générait des bénéfices … Le jeune Frédéric Dard fit de même pour un ouvrage appelé Le Cirque Grancher en 1947.

    Indice pour cet ouvrage : 10/10.