• Naz-en-l’air

    Aussi étrange que cela puisse paraître, la série « Naz-en-l’air » parue en 1912-1913 chez Arthème Fayard n’est composée que de quelques milliers de pages sur 15 volumes, pages sorties de l’imagination de Pierre Souvestre et Marcel Allain alors qu’ils étaient en train de rédiger à quatre mains la célèbre série des Fantômas.

    On peut presque penser que cela les reposait de dicter à leurs nombreuses secrétaires grâce à leur enregistreur Business Phonograph Edison ces histoires chacun leur tour, le premier reprenant à chaque fois l’histoire ou l’autre l’avait laissée. Ils réalisent une production hallucinante d’environ 30 000 lignes toutes les deux semaines !

    La série complète en 15 volumes

    Naz-en-l’air n’est pas rentré dans l’histoire populaire comme Fantômas, je dois avouer que je n’ai pas lu une traitre ligne de ces histoires, n’ayant pas le courage d’affronter ces milliers der pages …

    Ces deux personnages prolifiques ne se contentent pas de Fantômas et de Naz-en-l’air ! En même temps, ils proposent sur 5 volumes simplement (en tout quand même près de 1900 pages …) les aventures d’un jeune soldat de la garde mobile durant la guerre de 1870, Titi le Moblot.

    Couvertures récupérées sur le site du Rayon Populaire

    Ces ouvrages centenaires sont difficiles à trouver en bon état, leurs couvertures superbement illusrées par Gino Starace étant plus que fragiles.

    1. Naz-en-l’air (1912)
    2. Le secret de Naz-en-l’air
    3. L’ongle cassé
    4. Les tueuses d’hommes (1913)
    5. Traître et ministre
    6. L’armoire de fer
    7. Le mystérieux clubman
    8. Le roi des flics
    9. Evadés du bagne
    10. Espions de l’air
    11. Crimes d’empereur
    12. Epouse de forçat
    13. Haine de bandit
    14. L’échéance fatale
    15. La victoire de Naz-en-l’air

  • Fantômas

    Qui ne connait pas Fantômas ?

    Créé par Pierre Souvestre et Marcel Allain, ce personnage emblématique du roman policier a traversé le XXème siècle jusqu’aux adaptations cinématographiques les plus connues (avec Jean Marais et Louis de Funès).

     Sans doute l’une des couvertures les plus copiées au XXème siècle …

    Publiés pour la première fois chez l’éditeur Arthème Fayard en 1911, leur écriture aurait été réalisée
    sous la contrainte d’une production très rapide. Les textes auraient été dictés et enregistrés sur un dictaphone, puis une dactylo les tapait la nuit !

    Dieu seul sait si la dactylo n’est pas le vrai auteur des intrigues …

    Comme l’expliqua Marcel Allain, Arthème Fayard s’appliquait à faire sortir les volumes à une date rapprochée de la quinzaine ou de la fin du mois, ce qui permettait au lecteur de dépenser plus aisément sa paye.

    Les couvertures – remarquables, sauf la n°1 non signée – sont de Gino Starace (1859-1950), dessinateur italien travaillant en France. Pour une étude complète, cliquez ici, ou encore là.

    Numéro et date de publication :

    1. Fantômas, 10 février 1911
    2. Juve contre Fantômas, 1er mars 1911
    3. Le Mort qui tue, 20 avril 1911
    4. L’Agent secret, 20 mai 1911
    5. Un Roi prisonnier de Fantômas, 20 juin 1911
    6. Le Policier apache, 20 juillet 1911
    7. Le Pendu de Londres, 20 août 1911
    8. La Fille de Fantômas, 20 septembre 1911
    9. Le Fiacre de nuit, 20 octobre 1911
    10. La Main coupée, 20 novembre 1911
    11. L’Arrestation de Fantômas, 17 décembre 1911
    12. Le Magistrat cambrioleur, 17 janvier 1912
    13. La Livrée du crime, 20 février 1912
    14. La Mort de Juve, 11 mars 1912
    15. L’Évadée de Saint-Lazare, 20 avril 1912
    16. La Disparition de Fandor, 20 mai 1912
    17. Le Mariage de Fantômas, 6 juin 1912
    18. L’Assassin de lady Beltham, 20 juillet 1912
    19. La Guêpe rouge, 20 août 1912
    20. Les Souliers du mort, 20 septembre 1912
    21. Le Train perdu, 20 octobre 1912
    22. Les Amours d’un prince, 20 novembre 1912
    23. Le Bouquet tragique, 20 décembre 1912
    24. Le Jockey masqué, 20 janvier 1913
    25. Le Cercueil vide, 20 février 1913
    26. Le Faiseur de reine, 20 mars 1913
    27. Le Cadavre géant, 20 avril 1913
    28. Le Voleur d’or, 20 mai 1913
    29. La Série rouge, 20 juin 1913
    30. L’Hôtel du crime, 20 juillet 1913
    31. La Cravate de chanvre, 20 août 1913
    32. La Fin de Fantômas, 20 septembre 1913

  • Marcel Allain

    Ecrivain emblématique du début du XXème siècle, Marcel Allain (1885-1969) est avant tout le père, avec Pierre Souvestre dont il fût le nègre, de Fantomas. Ce personnage, créé en 1911, verra ses aventures s’écrire jusqu’en 1969 ! Les éditions et rééditions littéraires sont multiples, sans compter les adaptations au cinéma (notamment avec Jean Marais).

    Mais le romancier prolifique est aussi l’auteur de Fatala, Tigris, Miss Téria et Férocias :

    FATALA

     » Tout ce qu’il y a d’énigmatique dans la
    femme, tout ce qu’il y a d’apeurant dans le crime, tout ce qu’il y a d’infini
    dans l’amour, tout ce qu’il y a de redoutable dans la police !!! « 

    Les histoires en 22 volumes de la « goule aux cheveux d’or » et de son complice Bébert le costaud sont parus chez Ferenczi entre 1930 et 1931. Les couvertures semblent être de Paul Thiriat.
    On note l’utilisation systématique du point d’exclamation et d’interrogation dans les titres.

    1. Fatala
    2. La Goule aux Cheveux d’Or
    3. Bébert-le-Costaud
    5. Les Morts Vivants
    6. Un Ange !
    7. Masquée !
    8. L’Autre ?
    9. L’Esclave
    10. Jésus… Beau Gosse !
    11. Partie!
    12. Elle!
    13. L’Oeillet Rouge !
    14. Maudite!
    15. Brelan de Haines !
    16. Poupées d’Amour !
    17. Secret de Femme !
    18. Peur !
    19. Midinette ?
    20. Complice !
    21. Enfer d’Amour !
    22. Notre Maître !

      

    TIGRIS

    Clone de Fantômas et expert en camouflage et déguisement (comme Arsène Lupin) Tigris est sans cesse poursuivi par un policier, Rude et son fils Léon.
    Première parution en 24 volumes chez Ferenczi entre 1928 et 1930, avec des couvertures de Paul Thiriat.
    1. Tigris
    2. Coeur de Bandit
    3. Âme d’Amoureuse
    4. L’Audience Rouge
    5. Rude se venge
    6. L’Impossible Alliance
    7. La Dame en Violet
    8. L’Homme au Masque de Verre
    9. Qui ?
    10. Une Sainte
    11. Crime de Femme
    12. Le Mariage de Léon Rude
    13. Matricule 227
    14. Haut et Court
    15. Le Fantôme Rouge
    16. Le Troisième Squelette
    17. La Roulotte Maudite
    18. Crucifiée
    19. Volonté d’Altesse
    20. L’Homme Noir
    21. Villa des Glycines
    22. L’Instant Tragique
    23. Le Fossoyeur de Minuit
    24. Le Garage Rouge
     25. Tigris Vaincu

    Quelques volumes de cette collection sont réédités après guerre (1949-1950) encore chez Ferenczi avec de superbes couvertures de Georges Sogny :

    Tigris :

    1 – Tigris
    2 – Âme d’amoureuse
    3 – Vengeance de rude
    4 – Le valet de cœur
    5 – Une sainte !
    6 – Crime de femme
    7 – Forçat de l’amour
    8 – Si c’était Tigris ?
    (Tigris vaincu + Les mystères de Tennissiat)
     Mystéria :
    1 Mandragore de Henry Musnik
    2 Cinq cent millions en jeu
    3 Rapaces dans l’ombre
    4 La mort mène la ronde

    MISS TERIA

    Miss Téria est une sorte de James Bond au féminin avant l’heure. Agent secret de Sa Majesté, elle est à son tour une sorte de clône de Fatala, en moins criminelle puisque cette fois-ci elle est passée du côté des gentils …
    12 volumes paraissent à partir de 1931 toujours chez Ferenczi.
    Saga parue dans le quotidien Marseille libre en 1934. Puis chez Ferenczi en 1949 (voir au-dessus).
    1. Miss Téria
    2. Du Sang sur une Fleur
    3. Son Homme
    4. Coeur de Gosse !
    5. Une du Trottoir
    6. Je vous en prie…
    7. Son Altesse !
    8. Sous l’Ombrelle ?
    9. Le Poison des Lèvres
    10. Coquette ?
    11. Vendue
    12. Les Yeux qui Mentent

    Cette
    série est reprise mensuellement à partir de février 1946 au Québec, toujours en 24 volumes, chez
    l’éditeur Marquis à Montmagny. Pas faciles à trouver sur nos terres
    françaises.

    Miss Téria 1946
    Du Sang sur une fleur
    Son Homme
    Gosse de gosse !
    Une du trottoir
    Je vous en prie
    Son altesse
    Sous l’ombrelle
    Le Poison des lèvres
    Coquette ?
    Vendue
    Les Yeux qui mentent

    FEROCIAS

    Parues pendant vingt semaines dans un magazine chez Ferenczi en 1933.
    Tentative de ressortie d’une saga arrêtée précocement en 1946, sans doute faute de moyens de l’éditeur.

    Editions SELF, 1946

    1. Férocias
    2. Le Prix du sang