• Leslie Charteris -Le Saint 1950

    Né en 1907 à Singapour, d’une mère anglaise et d’un père chinois (un chirurgien descendant, dit-il, de la dynastie Chang), Leslie Charteris qui porte jusqu’en 1928 le nom de Leslie Charles Bowyer Yin – parle chinois et malais avant l’anglais. A douze ans, il a déjà fait trois fois le tour du monde avec ses parents. Rien d’étonnant si, à dix-huit ans, il se déclare une vocation d’aventurier. Réponse paternelle « A ta guise, mais à tes frais. »

    Sur quoi, il potasse le droit, la criminologie et des romans policiers pendant son séjour à Cambridge (Angleterre), se lance à son tour dans la littérature policière et, devant le succès remporté, il continue.

     Leslie Charteris et Roger Moore en 1962 @droits réservés

    Ce qui ne l’empêche pas de devenir planteur en Malaisie, de travailler dans une mine d’étain ou de chercher de l’or dans la jungle et des perles dans la mer. Il émigre ensuite en Amérique, passe un an à Hollywood, repart pour l’Angleterre, retourne à New York, écrit nouvelles et romans.

    Aussi dynamique que son créateur, le personnage de Simon Templar (qui doit à ses initiales « S.T. » son surnom de Saint) est devenu célèbre à l’écran avec Roger Moore comme en librairie.

    Leslie Charteris a été naturalisé Américain en 1946 et est décédé richissime en 1993.


    La collection présentée est celle des éditions Arthème Fayard de 1950 mais elle fût de nombreuses fois rééditée en France.

    Les dessins de couvertures sont de Regino Bernad, illustrateur d’origine espagnole (1902-1972) qui travailla beaucoup pour France soir en réalisant quotidiennement les strips de Chéri Bibi, roman de Gaston Leroux adapté par son fils (au total 4462 strips ! !).

    Indice 3/10.