• Jean Ray

    Jean Ray est l’un des auteurs francophones qui aura le plus marqué les lecteurs friands de fantastique. De son vrai nom Raymond Marie de Kremer (1887-1964), cet écrivain belge bilingue a été influencé par le roman gothique anglais du 18ème siècle, où se racontaient de sombres histoires de fantômes et de créatures de l’au-delà.

    Durant la seconde guerre mondiale, il se créée à Bruxelles une maison d’édition, les Auteurs Associés qui comme son nom l’indique, regroupe ceux qui ne trouvaient pas d’éditeurs pour publier leurs écrits.

    On retrouvera dans cette maison durant les quelques années de guerre des auteurs comme Jules Stéphane, le surréaliste Marcel Marien, Stanislas-André Steeman, ou encore Thomas Owen. En présentation ici, quatre romans de Jean Ray :

    – Le grand nocturne (novembre 1942)
    – Les cercles de l’épouvante (février 1943)
    – Malpertuis (juin 1943)
    – La cité de l’indicible peur (juillet 1943)

    Les illustrations de couvertures (et intérieures sur certains) sont de Jean Lempereur.

    Indice pour les quatre ouvrages : 7/10.

  • Bande de livres !

    Quel collectionneur n’a pas eu une fois dans sa vie le dilemme suivant : montrer son entière collection sans les bandes annonces (et donc non complète …) ou avec les bandes annonces (et foin du côté esthétique…) ?

    La bande en papier était utilisée jusqu’en 1940 pour emballer un groupe de livres et éviter que les ouvrages ne se baladent dans les cartons d’expéditions. Jusqu’au jour ou un éditeur eût l’idée de les utiliser afin de vanter son produit.

    Pendant des décennies, le lecteur a utilisé cette bande comme marque-page ou simplement jeté à la poubelle avant lecture. Après guerre une grande partie des ouvrages en possédaient une. En présentation ici quelques ouvrages recherchés bien complets de leur bandes-annonces : Jean Ray (Malpertuis), C.H. Dewisme (La porte ouverte), un pseudonyme de Frédéric dard (Antonio Giulotti), Léo malet …

    Inutile de dire que pour un amateur, la recherche de ces bandes originales est un plus au même titre qu’un envoi de l’auteur.

  • Jean Ray – Les contes du Whisky 1925


    Editions « La renaissance du livre », Bruxelles 1925.
    Tirage de tête sur Lafuma pur fil, un des nombreux tirages d’époque (au moins 5 ou 6 différents suivant si imprimé en France ou en Belgique, et sur tel ou tel type de beau papier).

    Premier véritable livre paru de ce mythique écrivain Gantois. Recueil de nouvelles fantastiques où « l’iode et l’alcool alternent avec le sel des larmes et le soufre … » (non, ce n’est pas de moi ! mais de Robert Poulet, journaliste et éditeur Belge.)

    Indice 8/10

  • Jean Ray – Le livre des fantômes 1947


    Editions « La Sixaine », 1947. Couverture de Clerbois.
    Par le papa du célèbre Harry Dickson.

    Un des chefs-d’oeuvre de l’auteur Gantois, recueil d’une douzaine de nouvelles fantastiques publié juste après guerre sur un papier fragile, d’où sa rareté. J’ai connu le petit monde des bouquinistes des années 80 qui s’arrachaient ce book à des prix astronomiques ! Enfin depuis l’Euro tout ceci est révolu et la demande est devenue inexistante . Dommage, Jean Ray est vraiment un auteur à redécouvrir par les jeunes générations …

    A lire cet article fort bien fait ici.

    « …Car tout finit par être vrai… »
    Indice 8/10.

  • John Flanders – Terre d’aventures 1972


    Editions « The skull », Bruxelles.

    Préface de Roland Stagliati. Recueil de 24 contes publiés avant guerre dans des revues confidentielles.

    John Flanders est un des nombreux pseudonymes de Jean Ray, écrivain belge Maître de la littérature fantastique. L’auteur avait une belle devise: « Laisser aller l’imagination, laisser faire le mystère ».

    Le titre de cet opuscule viendrait du tout premier livre de Jean Ray, publié dans les années 1915-1920, qui ne fût jamais clairement identifié ni jamais reconnu. Malgré de nombreuses recherches de la part de collectionneurs et d’amoureux de l’auteur Gantois, nul n’a jamais pu mettre la main sur ce mystérieux volume. Une dernière pirouette de l’auteur ?

    Petit tirage artisanal, petite diffusion.
    Indice 8/10.

  • Jean Ray – Malpertuis

    Peut être l’un des ouvrages les plus hallucinants du XXème siècle (je pense y aller un peu fort …!)
    Edition originale en 1943 chez « Les Auteurs Associés », réédité maintes fois dont à Bruxelles en 1992 chez « Le Cri » avec la même couverture sublime (en présentation ici).

    L’intrigue, justement, qu’en est-il ? Le grand Oncle Cassave, sur le point de mourir, convoque un certain nombre de personnes à son chevet et fait lecture de son testament : tous recevront une rente annuelle exorbitante à la condition qu’ils ne quittent pas Malpertuis. Le dernier survivant touchera la totalité de l’héritage. Mais il va se passer des choses étranges dans cette demeure …

    Ouvrage rare et précieux, pas facile à trouver en bon état, papier fin et dos souvent mal collé. Indice 8/10

  • Jean Ray – La croisère des ombres 3

    Idem ceux de dessous, avec un re-jaquettage pour une collection dite « Yvette », alors grand public. Le prix passe à 6 francs. Livre rare et très recherché dans les années disco.

    Indice 8/10.

  • Jean Ray – La Croisière des ombres 1 et 2

    Editions originales de ce chef d’oeuvre, intérieurs identiques et couvertures pour la France et la Belgique. Notez que dans la version de droite, les prix ont augmentés rapidement (15, 30 puis 40 francs). Jean Ray, très en vogue dans les années 70, est de plus en plus oublié mais mérite d’être relu.

    Indice 7/10.

  • John Flanders – La bataille d’Angleterre

    Pseudonyme de Jean Ray. Couverture et illustrations de Renaat Demoen, Editions Bonne Presse Altiora, Averbode (Belgique) 1947.

    Un livre de plus en plus rare à dégotter du grand écrivain, simplement réédité dans les années 90, peu connu des nouvelles générations et c’est bien dommage.

    Indice : 8/10.