• In Memoriam : Jean Cabu

    Ce soir je pleure …

    Je pleure un ami, une personne comme on en rencontre peu dans une vie. Jean Cabut dit « Cabu » était l’un des garants de notre Liberté à tous, une étoile de dessinateur, un être aussi aussi discret que gentil qui savait d’un coup de crayon nous faire rire … et réfléchir.

    Voici son premier dessin publié en 1951 à l’âge de 13 ans. Il avait alors répondu à une annonce parue dans un journal pour la jeunesse, Ames Vaillantes. Et il avait gagné le concours avec cette publicité signée « K bu ».
    Nous en avions bien rigolé quand il m’a avoué que gamin à Châlons-sur-Marne (de nos jours Châlons-en-Champagne) il avait dû supplier la postière de ne pas plier son croquis… trop grand pour la boîte aux lettres.

    Depuis 1951, il avait réalisé des milliers de dessins dans des dizaines de journaux. Je suis triste ce soir et je me dit que mourir assassiné lors d’une conférence de rédaction d’un journal satirique est certainement le signe que le destin a choisi pour nous affirmer le caractère exceptionnel de ces illustrateurs.
    Cabu et ses collègues étaient des héros de notre Liberté. Salut Jean ! Tu va nous manquer …

    « La tolérance, c’est quand on connait
    des cons et qu’on ne dit pas les noms.
    « 
    Mais faut-il rester tolérant ?

    Oncle Archibald.

  • Jean Cabu – Les interdits

    Editions Albin Michel , 1989.

    Un de ces ouvrages qui trainent chez vous et dont vous prenez plaisir à feuilleter quelques pages juste histoire de vous marrer. 265 dessins impubliables dans les journaux pour cause de « bien pensance » de nos chers rédacteurs en chef …

    Tout y passe, la politique, les juifs, les handicapés, le chobize, la religion, la morale, les tabous … bref un instant de pur bonheur à vivement recommander à tous ceux qui pensent que la censure n’existe plus en France.

    Indice 2/10