• Collection Espionnage – Fleuve Noir 2/


    Collection Espionnage, suite. Titres 9 à 16.

    Presque tous les titres du début de cette collection étaient de Jean Bruce, créateur du célèbre OSS 117, et qui mourut en 1963 d’un accident de voiture avec sa Jaguar MK2. Sa femme Josette reprit le flambeau jusqu’en 1994.

    Les tirages de cette collection furent plus grands que ceux des autres collections (Spécial Police, Angoisse, Anticipation) et ces ouvrages se trouvent encore assez facilement. Peu de collectionneurs à vrai dire les recherchent, ils font partie pourtant de l’histoire du roman populaire Français même s’ils ne sont pas tous de bonne facture.

    Notez que les quarante premiers titres furent réédités par le Fleuve Noir à partir de 1956, on trouve donc deux (parfois trois !) mêmes titres (et même numéro) avec des illustrations de Gourdon différentes. Indice 3/10

  • Collection Espionnage – Fleuve Noir 1/



    Un des piliers des Editions Fleuve Noir crée en 1949 par Guy Krill et Armand De Caro.

    L’époque juste après guerre était le début de toutes les grandes histoires d’espionnage entre l’Est et l’Ouest, et de ces aventures est né tous les espions dont certains perdurent encore de nos jours tel James Bond.

    L’impression bicolore (dite « black and brown ») est une excellente idée, non seulement pour faire des économies de couleurs, mais afin de bien montrer que ces histoires d’espions se passent toujours dans des lieux cachés et inaccessibles, et de nuit cela va de soi.

    Michel Gourdon y excelle bien que son style semble encore un peu dessiné « à la serpe ». Ces couvertures changent à compter du numéro 163 pour présenter une bande rouge en pied d’ouvrage. Ici les 8 premiers titres.