• Pierre Véry – Léonard ou les délices du bouquiniste


    Editions Maréchal, Liège 1946. Edition originale au tirage limité à 1015 exemplaires.

    Rédigé en 1928 mais publié seulement dix huit ans plus tard, cette sucrerie autobiographique est un ouvrage difficile à trouver. Pierre Véry, ami de Gide et Mac Orlan, est le créateur du roman dit « de mystère » dans les années 1930. On lui doit entre autres les célèbres « Disparus de Saint-Agil » en 1935 ou encore « Goupi mains rouges » en 1937.

    Pierre Véry (1900-1960) y
    raconte son métier de bouquiniste qu’il commença à exercer en 1924 à la Galerie
    du Zodiaque
    , une librairie d’occasion, sise au 52 rue Monsieur-le-Prince, à
    Paris. Jusqu’en 1932, date à laquelle il cède la librairie à Pierre Béarn, il
    voit passer nombre d’écrivains, et en particulier ceux qui fréquentent rue de
    l’Odéon la Maison des amis du livre ou Shakespeare and Company :
    André Gide, Valery Larbaud, René Trintzius. Il tâte aussi du journalisme
    littéraire pour le Journal littéraire et Paris-Journal, et
    continue d’écrire pour lui-même. Durant cette période il fréquente Marcel
    Achard, Serge, Georges Charensol, puis, au milieu des années 1930, Paul Gilson,
    Nino Frank et Roger Régent.

    Photo de l’auteur en frontispice.

    Indice 8/10.