• Editions de la Porte Saint-Martin

    Fondée par les frères Pic à Paris au début des années cinquante puis dirigée par M. Dauchy, cette maison d’édition, outre la grande série d’ouvrages à caractère érotique déjà présentée ici, édite aussi d’autres petites collection : Erotica, Guerre secrète (couvertures Jacques Leclerc – Jihel) et Espionnage.


    Ces petits romans sans prétention passaient inaperçus face aux coups de boutoir de la censure, telles cette recommandation de l’abbé Jean Pihan (membre de la Commission de censure) en 1955 qui jugeait « nécessaire de mettre au pilori les propagateurs de pareilles ordures » (sic).

    Il faut dire que les éditeurs ne lésinaient pas sur la qualité des textes proposés comme ces ouvrages anticléricaux de Roland Gagey qui racontaient par le menu tous les abus des ordres et des couvents. Heureusement cette époque de dérives est révolue … enfin presque.

    Sans oublier le sens de l’humour de ces mêmes éditeurs qui prenaient un malin plaisir à publier ce genre d’ouvrages. Par exemple : Mon curé chez les femmes … (couverture : Jef de Wulf – 1951), juste histoire d’emm … l’Abbé !


    Indice pour ces petits ouvrages : 6/10.

  • 1951

    Editions de la Porte Saint-Martin – Frères PIC (Paris)

    Louis-Marie Mabille : Mon curé chez les femmes

    Le Mans, Impr. du Maine Libre, 366 p.

    Georges-Léon Descamps : Commandos d’Indochine

    Impr. du Parnasse, 332 p. 500 fr.