• Collection Le Masque

    Sans doute la collection la plus prestigieuse du roman policier français puisque la première et la plus prolifique : plus de 2450 titres parus !

    En 1925, un jeune docteur de droit en poste chez Grasset décide de fonder sa propre maison d’édition, la Librairie des Champs Elysées. Amateur de Maurice Leblanc et Gaston Leroux, il cherche des auteurs en France de ce nouveau genre littéraire, sans grand succès. Il achète alors les droits d’un livre d’une jeune romancière anglaise du nom d’Agatha Christie qu’il publie en 1927 : Le meurtre de Roger Ackroyd.

    Malgré des débuts difficiles, la maison d’édition produira bien d’autres livres, imposant le style de John Dickson Carr, Sax Rohmer ou encore Edgar Wallace. Le succès de cette collection tient aussi au fait que la devise maison était « ni sang, ni sexe », donc pour un lectorat très ouvert.

    Quelques-unes des premières jaquettes sont en présentation ici, les illustrations sont successivement de Charles Léandre, M. Vauxelle, Alexandre-Charles Masson, puis ensuite Jean Bernard (Jean Maurice José Stetten) puis son épouse après sa mort.

     Quelques couvertures remarquables d’Alexandre-Charles Masson

    Les cinq premiers ouvrages sont avec des couvertures cartonnées vertes (et furent réédités avec des jaquettes différentes), qui deviennent jaunes ensuite. Livres très rares avec leur jaquette illustrée en bon état, quelques-uns sortent régulièrement de façon sporadique.

    Quelques belles couvertures de Jean Bernard
    Pendant la guerre, Jean Stetten-Bernard, réalise en trois ans plus de 30 000 cartes d’identité, réunit quelque 650 cachets, environ 50 000 cartes d’alimentation et des centaines d’autres tracts et documents en français et en allemand, et cache son laboratoire clandestin de faux papiers dans une cabane du château de Vourles dans le Rhône. Jean Stetten et son épouse ont été décorés de la Médaille de la Résistance par le Général de Gaulle.

    Indice pour la collection du n°1 au 300 bis avec jaquette : 10/10.