• L’araignée, l’araignée …

    Quand le hasard s’y met, on se retrouve parfois dans l’étonnement …

    Fin 1945 sort aux éditions Défense de la France la collection « Veuve Noire », dans un premier temps avec des jaquettes illustrées, puis avec des couvertures cartonnées reprenant l’araignée au milieu de sa toile …

    Le drame de la Roche Moussue (Jean Puissant et Jean Garric) 1945
    L’arlequin sans tête (Petrus Pill)
    Le démon sous la terre (Claude Chalonne) 1946
    La vocation de Mr Jerôme (François Bear)
    L’homme de Chang-Hai (François Bear)
    O.M.D (Petrus Pill – alias Géo-Charles Véran)
    Meurtres en série (François Bear) 1947
    Sur un fait-divers (François Bear)

    Parait aux éditions Le Grenier à sel début 1946 une collection dite de « l’Araignée », qui comprend seulement 5 titres et s’arrête.
    La première de couverture nous montre encore une araignée au milieu de sa toile.

    1 – Les meurtres de Praed street (1946) J. RHODE
    2 – Sir G. Bull, détective privé (1946) M. KENNEDY
    3 – Le mort attend (1946) H.F M. PRESCOTT
    4 – Disons qu’elle a tué (1947) J. SPAIN
    5 – Un suaire pour la mariée (1947) D.B OLSEN

    Enfin toujours en 1946, on trouve en librairie les « Mémoires d’un cambrioleur » (éditions Charles Dessart – Paris) avec … une toile d’araignée.

    Le hasard on vous dit, toujours le hasard …