• James Bigglesworth alias Biggles

    Biggles est un aviateur créé par William Earl Johns en 1932 et reste un héros intemporel : il a 20 ans en 1918 dans le Royal Flying Corps et 25 ans en 1940 dans la Royal Air Force.

    James Bigglesworth alias Biggles, est né en 1899 aux Indes. Il rejoint le Royal Flying Corps durant la première Guerre Mondiale, alors qu’il n’a que 17 ans et devient Flight Commander. Lorsque la seconde Guerre mondiale éclate, il rejoint la Royal Air Force. Il devient « détective de l’air » en effectuant des missions toujours en relation avec l’aviation.

    Il est toujours accompagné de ses amis Ginger (Ginger Hebbelthwaite), Algy (Algernon Montgomery Lacey) et Bertie (Lord Bertie Lissie). Biggles alterne successivement des missions de police de l’air avec des missions de guerre.

    Si le premier Biggles parait en Angleterre en 1932 , ce n’est qu’en 1946 que la France fait sa connaissance aux Editions des Presses de la Cité (avec ce qui deviendra la Collection Captain W.E. Johns), puis chez Arthaud en 1948.

    Les tirages sont importants et les couvertures illustrées par Géo Ham (Georges Hamel) ou encore Jambert ne sont pas pour rien dans ce succès. Les réimpressions et rééditions sont légions, il faut toute la patience de cet amateur éclairé pour les avoir minutieusement répertoriées ici.

    Le dessinateur Géo Ham et sa Bugatti en 1927

    Les aventures de Biggles existent aussi en bande dessinée sous de multiples formes et sachez qu’il existe un catalogue international Biggles qui recense toutes les versions publiées à travers le monde et possède plusieurs milliers d’entrées.

    La philosophie de Biggles :

    « … Lorsque vous volez, ou tout va bien, ou tout ne va pas bien.
    Si tout va bien, inutile de vous inquiéter.
    Si tout ne va pas bien, deux cas sont possibles : ou vous bûcherez, ou vous ne bûcherez pas.
    Si vous ne bûchez pas, inutile de vous inquiéter.
    Si vous bûchez, il n’y a que deux solutions : ou vous serez blessé, ou vous ne le serez pas.
    Si vous n’êtes pas blessé, inutile de vous inquiéter.
    Si vous êtes blessé, deux cas encore : ou vous en réchapperez, ou vous n’en réchapperez pas.
    Si vous en réchappez, inutile de vous inquiéter.
    Et si vous n’en réchappez pas, vous ne pourrez plus vous inquiéter … »

    En présentation ici, les 48 premiers ouvrages.
    Indice 6/10.